Petits écrits confus…

Des textes divers et variés sur les réflexions qui traversent mon esprit

 

Les amis – Oskar Kokoschka 4 février 2016

Classé dans : Non classé — petitsecritsconfus @ 22 h 43 min

Les amis

 

 

Pierre Croce 25 janvier 2016

Classé dans : Non classé — petitsecritsconfus @ 16 h 16 min

Voici mon premier (mauvais) montage photo!

pierre croce

L’occasion pour moi de vous faire connaître Pierre Croce, un humoriste accro à Powerpoint et qui interfère beaucoup avec son public (ce que j’apprécie énormément!)

Voici un petit exemple de son humour suivi du lien de sa page Facebook :)

Image de prévisualisation YouTube

 

Lien de son facebook

Bonne journée!!

 

 

Une aide-soignante et un surveillant de l’administration pénitentiaire 5 janvier 2016

Classé dans : Non classé — petitsecritsconfus @ 20 h 22 min

 

 

Non, ceci n’est pas le début d’une histoire d’amour, mais celui d’un ras-le-bol constant. J’aurais pu tout aussi bien intituler cet article la maîtresse et le pompier, la danseuse et le policier ou la secrétaire et le camionneur. Vous voyez où je veux en venir?

 

Je suis tombée sur le tableau ci-dessous en faisant des recherches sur les concours de la fonction publique et j’ai découvert, à mon grand regret, que le gouvernement aussi était sexiste. Ce n’est pas grand chose finalement, une lettre en trop, juste un e placé entre un t et un s. Peut-être seulement une erreur d’inattention, une coquille, mais cela représente tellement plus. Tous les métiers dans ce tableau sont au masculin (garde-champêtre étant épicène, je ne le compte pas) SAUF aide soignante, qui est au féminin.

 

Pourquoi?

 

 

catégorie C fonction publique

 

 

71.3% des salariés de professions para-médicales étaient des femmes en 2011, selon le Dares Analyse de décembre 2013.

 

Je n’ai pas réussi à trouver le pourcentage précis du métier d’aide-soignant et encore moins des aides-soignants de la fonction publique, mais on peut émettre l’hypothèse que sa part de femmes est également supérieure à 50%. Alors est-ce du sexisme que de mettre ce métier au féminin?

 

Avant de répondre à cette question, je voudrais vous amener à un autre pourcentage de la revue d’analyse citée auparavant: 73.4% des employés administratifs de la fonction publique (C et assimilés) étaient des femmes en 2011.

 

Autrement dit… Ces métiers :

catégorie C fonction publique métiers femmes

 

Le féminin d’agent existe, même s’il est très peu utilisé. Par contre, on retrouve le terme « adjointe » très fréquemment. Pourtant, et alors que selon les statistiques, les métiers administratifs de ce tableau sont majoritairement féminins, ils sont au masculin. Et si l’utilisation du féminin ou du masculin est purement aléatoire, alors il n’est pas neutre.

 

En soi, ça ne veut rien dire, et on ne sait pas si cette utilisation du féminin est sexiste ou non. Mais posons-nous des questions! Pourquoi voyons-nous toujours certains métiers et pas d’autres au féminin? Pourquoi est-ce que ce sont souvent des métiers socialement peu valorisés? 

 

Est-il intelligent de mettre ce métier au féminin, dans un pays où les femmes ont du mal à accéder aux métiers les plus valorisés socialement, plafond de verre oblige?

 

Non.

Ne laissez pas ces erreurs répétées à l’infini vous faire penser que vous n’êtes pas dignes du métier que vous voulez exercer.

Il faut que ces différences vous dérangent, ne laissez pas votre esprit les intégrer…

 

 

 

 

 

 

 

Trois femmes debout – Egon Schiele 3 janvier 2016

Classé dans : Non classé — petitsecritsconfus @ 16 h 52 min

Trois femmes debout - Egon Schiele 1024px-Three_Standing_Women_Egon_Schiele

 

 

Civilité du soir, bonsoir! 27 décembre 2015

Classé dans : Non classé — petitsecritsconfus @ 22 h 30 min

Mon premier est un sentiment gai

Mon second est le pluriel d’œil

Mon troisième est un « je » d’enfant

Mon quatrième est une réunion joyeuse de personnes

Mon tout est ce que je vous souhaite! 

 

 

La première fois selon KayEhHey 16 décembre 2015

Classé dans : Je te contredis — petitsecritsconfus @ 22 h 16 min

Je viens de lire l’article de pouleterotique.com sur une vidéo mise en ligne par la Youtubeuse KeyEhHey, et cela m’a donné envie d’expliquer tout ce qui n’allait pas dedans. Malheureusement, entre temps, la vidéo a été effacée et je ne peux pas détailler point par point ce qui ne convient pas. Bon, en soi, c’est une très bonne chose que cette vidéo ne soit plus visible pour les jeunes gens ignorant du sexe, cela leur épargne un énième ramassis de clichés machistes. Je vais juste dire, ce que selon moi, la première fois au lit (ou ailleurs) n’est pas:

 

          Non KayEhHey, la première fois n’a pas d’âge minimal, ni d’âge maximal d’ailleurs. La majorité sexuelle n’est pas une norme à laquelle il faut se référer (d’ailleurs, ce n’est pas toujours une bonne chose de se référer aux normes), mais représente l’âge à partir duquel on considère qu’une personne peut donner son consentement libre et éclairé. C’est particulièrement utile dans les détournements de mineurs. Parce que oui, avant cet âge, l’Etat part du principe que nous ne sommes pas suffisamment mûrs pour avoir un vrai point de vue sur le sujet. Il existe un âge moyen à laquelle les hommes et les femmes ont fait l’amour pour la première fois, mais cela n’a aucune importance.

 

          Non KayEhHey, la première fois ne suppose pas les questions que tu évoques. L’essentiel, c’est d’en avoir envie. Et de se poser les bonnes questions : est-ce que j’en ai envie? Est-ce que j’ai envie de faire l’amour avec cette femme? Cet homme? Est-ce qu’elle/il m’attire? Cela ne sert à rien de se demander si votre couple a de l’avenir ou si vous éprouvez des sentiments l’un pour l’autre : on parle de sexe, pas d’amour. Vous avez le droit de baiser pour dire de baiser. Vous avez le droit de vous envoyez en l’air parce que vous en avez envie. Ce droit est précieux, ne laissez personne vous l’ôtez sous prétexte de misogynie puante : vous n’avez pas d’image à préserver. Vous n’avez pas de réputation à tenir ou je ne sais quoi. Vous n’avez pas à rentrer dans le cadre de la petite fille modèle qui couche seulement après s’être mariée, ou alors avant mais que si c’est le grand amour de sa vie. Non. L’amour et le sexe ne sont pas toujours simples, ni toujours liés, alors ne vous encombrez pas de convention sociale. Si vous en avez envie tous les deux, allez-y.

 

          Faites votre première fois où vous l’avez décidé et quand vous l’avez décidé. C’est vrai que l’idée de se faire surprendre par ses parents peut être angoissante, mais si vous préférez attendre une situation plus favorable que de vous envoyer en l’air à l’hôtel, faites-le.

 

          Non KayEhHey, la première fois n’implique pas qu’on soit un minimum bien habillé. Portez ce que vous voulez pour votre première fois. Vous n’avez pas à être sexy, vous n’avez pas à classique. Non, vous n’avez aucun devoir. Portez les vêtements que vous avez envie de porter. Si votre partenaire est trop immature pour accepter cela, à ce moment-là vous aviserez : deux choix s’offriront à vous : Soit vous décidez de s’adapter à ses goûts, soit vous décidez de garder les vôtres. Et aucun choix n’est meilleur que l’autre tant que c’est le vôtre. Vous faites ce que vous voulez. Portez des vêtements qui sont du tissu et de la couleur que vous aimez, tout simplement. Même si ce sont des matières qui font transpirer. Parce que oui, vous avez le droit de transpirer, vous n’êtes pas une machine. Tout comme vous avez le droit de vouloir limiter la casse et de porter des vêtements respirants. Pour la couleur, faites en fonction de vos goûts. VOUS n’avez à plaire qu’à vous-mêmes, vous n’avez pas à attirer l’attention de qui que ce soit. Vous faites ce que vous voulez. Vus n’êtes pas obligés de coordonner le haut et le bas parce qu’en plus, il ne va pas de soi que vous devez porter un haut. Depuis quand le soutien-gorge est obligatoire?

 

          Non KayEhHey, la première fois ne sent pas forcément la rose. Je reviens aux odeurs corporelles mais plutôt vaginales. Oui, le vagin a une odeur. Oui, vous n’êtes pas une machine. Non, vous n’avez pas à conformer au cliché de la princesse qui sent bon la rose de ses cheveux jusqu’à ses petits orteils. Si vous ne souhaitez pas vous laver juste avant l’acte, ne le faites pas. Et de plus, à trop vous lavez le minou, vous risquez de vous l’irriter et je vous garantis que pour ce n’est pas agréable pour baiser. Vous ne devez rien à l’autre, vous n’avez pas à le préserver des réalités de la vie : les femmes ne sont pas des princesses disney.

 

          Oui, c’est vrai, cela peut arriver de se faire pipi dessus quand la vessie est pleine, mais si vous n’avez pas besoin d’aller aux toilettes avant l’acte, ne vous forcez pas. En revanche, il est bien de savoir que faire pipi après l’acte minimise le risque d’avoir des infections urinaires (et ça c’est top!).

 

          Non KayEhHey, la première fois ne veut pas dire respecter un minimum standard d’épilation. Vous avez le droit de vous épilez, et de ne pas le faire, de l’intégrale à la forêt vierge. Même si ça dépasse de votre culotte. Il est vrai que notre société rend tabou les poils, mais ce n’est pas pour ça qu’il faut s’en débarrasser. Le poil, ce n’est pas sale, ce n’est ni moche ni beau, c’est. Vous en faites ce que vous voulez et personne n’a à juger de votre choix.

 

          Non KayEhHey, la première fois ne doit pas être introvertie chez les femmes. Vous avez le droit de montrer votre désir, même s’il est fort, violent, passionné. Et vous n’êtes pas dans l’obligation de vous montrer réceptive si vous ne l’êtes pas. Faites ce que vous voulez.

 

          Non KayEhHey, la première fois ne doit pas obligatoirement se faire avec un préservatif masculin. Vous avez le droit d’utiliser un préservatif féminin pour la première fois. C’est vrai que c’est un peu délicat à mettre mais c’est la même chose pour le préservatif masculin! Vous avez le droit de faire l’amour sans capotes, mais pensez bien aux conséquences qu’ils pourraient y avoir et que vous pouvez éviter en ayant un autre moyen de contraception (homme ou femme, j’insiste) et en faisant un test pour les mst.

 

          Non KayEhHey, la première fois n’est pas une obligation. Non, le sexe n’est pas une étape que tout le monde franchit. Oui, il existe des personnes qui restent vierges jusqu’à leur mort, et non, ce n’est pas une honte.

 

cliché vs réalité

 

Bien sûr, tout cela ne vous aide pas beaucoup. La première fois fait souvent stresser les gens et oui, on se trompe, on galère, souvent. Oui, vous risquez de vous confronter à des moqueries. Mais demandez-vous donc: qu’est-ce qui m’importe le plus, le point de vue des autres sur vous ou le vôtre? Si vous avez répondu la première chose, sachez que vous ne vivez que pour vous. Que vous ne devez rien à personne, et que votre avis devrait être le plus important à vos yeux. Parce que vous êtes un être humain à part entière.

 

Et sachez bien que le respect de soi pour les femmes ne consiste pas à faire de l’exercice pour se sentir bien dans sa peau ou mincir, se maquiller, porter des jolis vêtements qui vous mettent en valeur, prendre soin de vos cheveux et vous faire de jolies coiffures, vous épilez les gambettes toutes les semaines, tout comme il ne consiste pas pour les hommes à réussir à tenir le plus longtemps possible durant l’acte sexuel, à enchaîner les conquêtes ou je ne sais quel autre critère bien stupide de notre société. Non, le respect de soi, cela consiste à se respecter soi-même selon ses propres critères, ses envies, ses besoins. Enchaînez les conquêtes ou attendre le mariage pour sa première fois sont des choix tout autant respectables l’un que l’autre. Le respect de soi, ça n’est pas universel, c’est personnel. Chacun a sa manière de se respecter.

 

Et si vous souhaitez des conseils sur le sexe, faites attention à vos sources!

 

 

 

cliché vs réalité

 cliché vs réalité

cliché vs réalité

cliché vs réalité

 

 

Ecoute 15 décembre 2015

Classé dans : Non classé — petitsecritsconfus @ 23 h 47 min

Elle te parle

 

 

 

Je n’aime pas 9 avril 2015

Classé dans : Je n'aime pas — petitsecritsconfus @ 23 h 32 min

Je sais, ce n’est pas poli. On ne commence pas un blog par « Je n’aime pas », cela donne une image négative, et ce n’est donc pas conseillé en termes de désirabilité sociale.

Mais savez-vous au moins ce qu’est la désirabilité sociale? C’est un concept qui nous vient de la magnifique science humaine qu’est la psychologie. Ce sont tous les comportements que nous adoptons face à nos interlocuteurs/trices pour nous valoriser (comprenez aller là où la société veut nous emmener), et cela consciemment ou pas. C’est quelque chose que nous faisons tous, et ce n’est pas un mal, en soi. Cela fait parti du mensonge collectif, car tout le monde ment. Du petit « oui » donné en guise de réponse au traditionnel « ça va? » à l’énorme greenwashing de certaines entreprises. Le petit « oui » vous donnera un air jovial, celui d’une personne qui n’a aucun soucis (mais est-ce qu’une telle personne existe seulement?) tandis que le greenwashing vous fera passer pour unE directeur/trice consciencieux/se, rempliE de qualités morales et d’humanité alors que les produits qu’ille vend continuent de polluer notre belle Planète Bleue.

Personnellement, la désirabilité sociale, je m’en fiche. Ce n’est pas mon côté hautain et narcissique qui me fait dire ça, mais deux choses simples. La première, nous sommes sur un blog, vous ne me connaissez pas, je ne vous connais pas et j’adore ça. Je trouve cet anonymat très stimulant, et il suffit de compter le nombre de sites donnant dans les joyeusetés (sexisme, racisme et j’en passe) pour voir que je ne suis pas la seule que cela motive. Magnifique phrase implicite pour vous faire comprendre que je suis antisexiste et antiraciste, n’est-ce pas? Oui, je vous avais prévenuEs, je suis narcissique! La deuxième, c’est que depuis quelques années, je tente de faire passer avant tout ce que je pense de moi, et non les opinions des autres. J’essaye d’être cohérente, et de m’affirmer dans mes choix. Quitte à ce qu’on me prenne pour une chieuse. Quitte à ce qu’on me déteste. Tant pis, au moins je suis honnête avec moi-même. Bien sûr, je n’affirme pas que je ne me mets jamais en valeur, c’est très souvent le cas je crois. Mais consciemment, je le fais peu souvent ou du moins je l’espère. Il faudra que je pense à compter!

Revenons au sujet initial de l’article.

JE N’AIME PAS les articles postés pour attiser la haine.

Et cela, que la cause soit juste ou non.

Je n’aime pas que des associations de protection animale poste des images de personnalités portant de la fourrure. Bien souvent, cela n’a pas l’effet escompté. Peu de gens vont prendre conscience de cette information, et changer leurs habitudes de consommation pour lutter contre ce qu’illes n’approuvent pas. Majoritairement, nous allons avoir droit à des manifestations haineuses : « Une vrai p… » ; « Rien d’étonnant de cette poufiasse sans talent, à euthanasier. »  un peu à la façon du groupe facebook La fourrure c’est pour les salopes. Qu’on soit contre la fourrure, c’est d’accord, qu’on utilise le slut-shaming pour faire passer une opinion, ça ne passe pas.

 Je n’aime pas que des particulierEs publient des vidéos de personnes en pleine auto-ridiculisation (j’aime aussi inventer des mots) car ça aboutit rarement à juste dérider les visages, cela délie les langues, aussi. Je conçois que l’on puisse rire de tout, et j’incite les gens à le faire. Mais il ne faut pas confondre humour et moquerie, cela n’a rien à voir. On peut rire d’une situation, d’une action mal placée, pas d’une personne. Et quand on en vient à donner des noms d’oiseaux à une personne ou à faire part des doutes qu’on a sur ses facultés intellectuelles, nous ne sommes plus dans l’humour. Nous sommes dans la moquerie et peut-être même dans l’insulte. Parfois, la frontière est mince, mais elle est toujours à respecter. 

Je n’aime pas qu’une personne cherche à se rendre justice en en rabaissant une autre qui lui a fait du mal. Qu’on pense certaines choses, c’est normal, c’est humain, et puis ça soulage. Qu’on aille les dire et, de surcroît, en public, c’est autre chose. Par ailleurs, ça ne répare le préjudice en rien. Cela blesse juste une autre personne, et parfois à tort! Cela attise la haine envers elle, et cela encourage les autres à l’exclure davantage. Est-ce toujours justifié? 

Vous l’aurez bien compris, je n’aime pas les arguments ad hominem. Mais j’aime ce terme, il est classe. Passons. Les argument ad hominem n’ont aucune valeur, ils sont toujours irrecevables, et souvent basés des avis et donc totalement subjectifs. Il est courant que nous ne soyons pas en accord avec une autre personne. Nous pouvons lui reprocher une action, une parole, une opinion mais nous ne pouvons pas lui reprocher sa vie sexuelle, son apparence etc. Nous ne pouvons pas reprocher à une personne qui nous a blesséEs son physique. Est-ce que, si cette personne est obèse, cela aggrave l’acte qu’elle a commis? Est-ce que si cette personne est mince, cela allège les sanctions qu’elle mérite? Est-ce que, lorsque nous faisons un pas de travers, nous méritons de voir le moindre de nos SOI-DISANT petits défauts ciblé, amplifié, critiqué, moqué? Si la réponse est oui, si nous nous sentons vraiment soulagéEs après avoir médit, alors il faut se poser une question. Est-ce que nous sommes respectueux des gens? Si nous l’étions, nous n’attendrions pas le moindre prétexte pour descendre plus bas que Terre une personne. 

Les arguments ad hominem, les insultes ne servent à rien. Ils ne règlent aucun problème. Ils ne nous permettent pas de nous sentir mieux. Ils n’apportent pas grand chose. J’utilise pas grand chose, car je pense qu’ils peuvent tout de même avoir des conséquences. Et pas positives. Si nous insultons une personne sur une caractéristique physique, nous insultons toutes les personnes ayant cette même caractéristique. Et c’est aussi vrai pour les commentaires sur la vie sexuelle, sur la manière de vivre, sur la couleur de la peau, sur l’orientation sexuelle, sur le sexe, sur le genre… Nous renforçons cette idée de société à deux vitesses, où se trouvent les personnes idéales et les autres, celles qui ne correspondent pas aux aspirations majeures.

Et vous, que pensez-vous des arguments ad hominem? 

 

  

Je n'aime pas dans Je n'aime pas

 

 

 
 

sarl A.M.S |
Musée du Bâtiment |
Stopfoodwaste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | buzzynews
| Education à l'orientat...
| Apokalupsis